Les résidents partagent leurs expériences du confinement

Hashtags a demandé aux résidents d’Azuri de partager leurs expériences et leurs pensées après avoir vécu la période de confinement imposée par le gouvernement qui a duré plus de deux mois. Du choc et de la surprise jusqu’à l’acceptation et la gratitude, voici les témoignages de Katila, Gary et Dawn, Josep et Dounia, Clinton et Hayley.

Comment vous êtes-vous adaptés à la réglementation mise en place pour le confinement ?

Katila : « Le confinement obligatoire a été un choc pour moi. C’était ce que je qualifierais de mission impossible. Qu’allions-nous faire ? La panique et le chaos sont apparus lorsque les professeurs ont commencé à nous envoyer une énorme quantité de travail scolaire pour assister nos enfants…. et, je travaillais également à la maison en gérant du personnel à distance. Le troisième jour, la réalité m’a frappée : j’avais besoin d’ordre dans ma vie. J’ai accepté que le COVID était là pour durer – le spectacle devait continuer. Mon mari et moi avons nettoyé la maison comme jamais auparavant. Nous avons organisé des postes de travail, mis en place des routines, décidé de nous réveiller aussi tôt qu’auparavant. Nous avons commencé à faire de l’exercice avec les enfants tous les matins et nous avons imposé de vrais repas trois fois par jour qui comprenaient notre repas principal à l’heure du déjeuner et des dîners légers. »

Gary et Dawn : « Compte tenu de la rapidité du changement dans un délai très court, nous nous sommes assez bien adaptés à la “nouvelle normalité” en mettant en place une routine quotidienne. Pendant trois mois, nous avons été plus tranquilles et plus contemplatifs. »

Josep et Dounia : « Comme le confinement a été mis en place très rapidement et qu’il était très strict, nous n’avons eu d’autre choix que de nous conformer à la réglementation, même si cela a été très difficile pendant les deux premières semaines. »

Clinton et Hayley : « C’était dur au début, surtout de devoir divertir une petite fille de 3 ans à la maison. Mais on s’y est habitué et ça a fini par être normal.C’était génial de pouvoir se promener dans le village et d’avoir l’épicerie ouverte pour les livraisons, etc. Cela a beaucoup aidé. »

Comment avez-vous fait pour rester occupés toute la journée ?

Katila : « Rester occupée n’était pas un problème. Personnellement, je suis devenue sur-occupée. Je passais mes matinées à faire le ménage et la cuisine, puis je faisais les cours à mon fils cadet jusqu’à 14 heures, après quoi je me concentrais sur mon travail pendant 4 à 5 heures, puis je retournais m’occuper de la famille afin de passer du temps ensemble à faire une promenade, regarder la télévision, préparer le dîner, repasser, préparer le lendemain matin, lire et m’endormir comme un “ours”. Une fois que nous avons commencé nos routines, nous avons limité les tâches à ce qu’il était possible et gérable de faire et nous avons appris à avoir des objectifs modestes, ce qui nous a permis de mieux progresser dans tous les domaines. La famille était plus heureuse car nous pouvions passer plus de temps ensemble. »

Gary et Dawn : « La plupart des jours, nous étions occupés à travailler de la maison, à réorganiser et à trier les armoires et les penderies, à appeler sur Zoom les amis à qui nous ne pouvions pas rendre visite, à regarder Netflix et à commencer à apprendre une nouvelle langue. Certains jours, nous le passions à ne pas faire grand-chose (et à ne pas nous sentir coupable à ce sujet) ! »

Josep et Dounia : « Il y avait tant à faire entre le ménage et la cuisine, jouer avec notre fille et l’aider à faire ses devoirs, entrecoupé de moments très appréciés pour se poser et réfléchir de temps à autre. »

Clinton et Hayley : « Heureusement, nous étions occupés par le travail. Mais nous avons dû mettre en place un planning pour nettoyer l’appartement et divertir Aurora, tout en continuant à lui apprendre à peindre et à compter. »

Quels étaient vos priorités et vos défis ?

Katila : « Notre priorité était de rester en bonne santé et d’éviter de tomber malade. Nous avons fait de l’exercice régulièrement et augmenté notre consommation de vitamine C en préparant des jus naturels. Nous avons joué à des jeux, écouté de la musique et dansé. Comme voyager nous manquait, nos enfants ont eu l’idée de transformer le salon en avion dans lequel nous avons voyagé en première classe vers différentes destinations comme Dubaï, Le Cap et Lisbonne dans le confort de notre maison. Notre plus grand défi était d’obtenir de la nourriture. Faire les courses par ordre alphabétique en seulement 30 minutes était comme faire une course. Il nous était difficile de ne pas trouver les produits et les ingrédients que nous avions l’habitude de consommer, comme les fruits, les légumes et le poisson. La leçon que nous avons pu en tirer est que nous en avions, en fait, plus qu’assez. Nous sommes devenus plus créatifs en essayant de nouvelles recettes et en cuisinant davantage. »

Gary et Dawn : « Notre principale priorité était de ne pas attraper le COVID-19 et de rester en bonne santé. Nous avons tous besoin de compagnie et de contacts sociaux, c’est pourquoi être à la maison pendant une longue période est devenu frustrant. »

Josep et Dounia : « Rester en forme et en bonne santé, réussir à faire de nouvelles postures de yoga, écrire sur les changements que le monde entier traversait et comment ils resteraient gravés dans nos mémoires, et s’assurer de rester en contact avec nos proches. »

Clinton et Hayley : « Les priorités étaient d’essayer de ne pas s’entretuer. C’était difficile de ne pas pouvoir sortir quand et où on voulait et de ne pas avoir de service pour aider Aurora alors que l’école était également fermée. »

Qu’avez-vous appris de cette expérience et de quoi êtes-vous reconnaissant ?

Katila : « J’ai beaucoup appris sur ma famille, mes collègues et surtout sur moi. Je veux passer plus de temps avec ma famille et mes amis. J’ai compris que l’avenir ne nous appartient pas. Je me sens privilégiée de le voir chaque jour et je suis reconnaissante envers ma famille et mes amis. Je suis très fière de mes enfants et de la facilité avec laquelle ils se sont adaptés pour aider à nettoyer leur espace, à mettre la table, à trier le linge et à faire la vaisselle. Après tout, cela s’est avéré être une expérience positive. »

Gary et Dawn : « Nous avons appris qu’il est important de soutenir les acteurs locaux, comme notre épicerie locale OMG et The café à Azuri qui ont été absolument fantastiques tout au long du confinement. Nous nous sentons privilégiés d’avoir été à Azuri pendant le confinement car tout le monde dans le village s’est donné beaucoup de mal pour aider les habitants. Isabelle a travaillé sans relâche pour organiser une livraison hebdomadaire de fruits et légumes tout en étant disponible pour offrir son aide en cas de besoin. Ocean Edge avait une équipe qui a logé sur place afin d’assurer l’entretien du village pendant le confinement. Enfin, nous sommes reconnaissants envers nos voisins qui nous ont apportés des provisions au début du confinement et ont vérifié que nous allions bien. Merci, Azuri. »

Josep et Dounia : « Nous sommes reconnaissants d’avoir passé la période de confinement à Azuri, un lieu beaucoup plus confortable et sûr que d’autres villages et pays. Nous avons également appris à apprécier et à ne pas prendre pour acquis des concepts et des valeurs comme la liberté qui sont précieux, aujourd’hui plus que jamais ! »

Clinton et Hayley : « Apprendre à apprécier tout ce que nous avons et à ne pas stresser sur des choses qui n’ont pas vraiment d’importance. Etre reconnaissant pour toutes les petites choses de la vie comme jouer avec notre enfant sur la plage… Ce sont des choses simples comme celles-ci que nous prenons pour acquises. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.